Choose Your Location
Corporate - Worldwide

Vous êtes ici

20/10/2014

Résultats du T3 2014 - Solide performance de la marge d’EBITDA dans une conjoncture difficile

• Chiffre d’affaires net de 731,2 millions d’euros, ‐3,3% vs. T3 2013, dont ‐3,8% de croissance organique(1)
• Marge d’EBITDA ajusté(2) de 15,4% identique à celle du T3 2013 (112,3 millions d’euros vs. 116,6 millions d’euros au T3 2013)

Chiffres clés

(1) Croissance organique : à périmètre et à taux de change constants (A noter : dans la CEI, les augmentations de prix destinées à compenser les fluctuations des devises ne sont pas incluses dans la croissance organique. Celle‐ci reflète donc seulement les effets volume et mix).
(2) EBITDA ajusté : les ajustements comprennent les dépenses liées aux restructurations, aux acquisitions et certains autres éléments non‐récurrents.

Chiffres d'affaire net
Le chiffre d’affaires net s’élève à 731,2 millions d’euros au troisième trimestre 2014, soit une baisse de ‐3,3% par rapport au T3 2013 (correspondant à une croissance organique de ‐3,8%). Le principal facteur réside dans le ralentissement des pays de la CEI, qui ont enregistré une croissance organique de ‐11,0% sur le trimestre (représentant uniquement les volumes et le mix), proche de la baisse enregistrée au deuxième trimestre. L’activité en Amérique du Nord a été faible, tout particulièrement au mois d’août. La région EMEA est restée globalement bien orientée (croissance organique de +0,4% vs. T3 2013). La division Sports confirme la croissance déjà observée sur la première moitié de l’année.

L’entrée dans le périmètre de Gamrat Flooring, effective depuis le 1er mai 2014, a contribué pour +0,7% aux ventes du trimestre. L’évolution des devises n’a représenté qu’un léger impact négatif de ‐0,2% sur les ventes.


EBITDA ajusté
Le Groupe a continué à faire preuve d’une forte résistance en affichant une marge d’EBITDA ajusté de 15,4% égale à celle du T3 2013 (112,3 millions d’euros vs. 116,6 millions d’euros). Dans la CEI, les augmentations de prix de vente mises en oeuvre pour compenser la faiblesse des monnaies ainsi que les réductions de coûts pour s’adapter à la baisse des volumes, ont permis à Tarkett de protéger les marges. Cette performance, combinée à la poursuite de l’amélioration de la région EMEA et de la division Sports, permet au Groupe d’afficher une marge d’EBITDA ajusté très solide.

Commentant ces résultats, le Président du Directoire Michel Giannuzzi a déclaré :
« Au troisième trimestre, nous avons une fois de plus confirmé notre capacité à protéger nos marges grâce à une gestion serrée de nos prix de vente et de nos coûts. Cette solide performance reflète la force de notre modèle, même dans une conjoncture difficile. »

Ventes par segment

(1) Croissance organique : à périmètre et à taux de change constants (A noter : dans la CEI, les augmentations de prix destinées à compenser les fluctuations des devises ne sont pas incluses dans la croissance organique. Celle‐ci reflète donc seulement les effets volume et mix).


Dans la région EMEA, Tarkett a enregistré une croissance organique positive en Scandinavie, en Europe centrale et au Moyen‐Orient ainsi qu’en Espagne et en Italie qui poursuivent leur redressement. En revanche, la France reste pénalisée par la contraction des dépenses publiques et la faiblesse globale de son économie. Par ailleurs, Tarkett a souffert de la baisse du marché du parquet en France, qui s’est détérioré d’environ 20% entre 2010 et 2013. Le Groupe a ainsi annoncé le projet de cessation d’activité de son usine Marty en France, qui connaît de grandes difficultés financières malgré les investissements industriels, commerciaux et marketing réalisés.

Les ventes en Amérique du Nord se sont érodées, la reprise du marché peinant à se matérialiser. Le résidentiel est resté sur la tendance négative du premier semestre et le commercial a été affecté par une demande particulièrement faible au mois d’août. Comme prévu, l’usine de Houston (Texas) a été fermée le 31 juillet dernier et la nouvelle ligne de production de dalles vinyle (VCT) a démarré dans notre usine de Florence (Alabama).

Dans le segment CEI & Autres, les ventes se sont contractées de ‐11,0% en organique (reflétant uniquement les volumes et le mix). Les conditions de marché en Russie et en Ukraine se sont stabilisées. Le Groupe a été en mesure de contenir la baisse des volumes grâce à l’adaptation de son offre sur les produits d’entrée de gamme. Suite à l’augmentation des prix de vente réalisée au premier semestre, le niveau actuel des prix est en ligne avec celui des taux de change. De plus la structure de coûts a été rapidement ajustée au niveau d’activité. En Amérique latine, le ralentissement de la croissance économique au Brésil a pesé, malgré un bon développement de la LVT (dalles vinyle haut de gamme).

La division Sports poursuit la bonne dynamique du début d’année. La belle performance de ses ventes (ressortant en hausse de +6,4%) associée à une amélioration de la marge confirme le progrès de cette activité.

Perspectives
Tarkett confirme l’ambition de protéger ses marges dans un environnement économique perturbé. Le Groupe entend poursuivre une gestion serrée de ses coûts et du cash‐flow.

Grâce à la solidité de sa structure financière ainsi que sa forte génération de trésorerie, Tarkett maintient également sa stratégie d’acquisitions créatrices de valeur.

Une conférence‐audio pour les analystes aura lieu le lundi 20 octobre à 10h30. Elle sera disponible en direct et en différé sur www.tarkett.com.


Calendrier financierles publications ont lieu après bourse
•   18 février 2015 : résultats financiers annuels 2014
•   21 avril 2015 : résultats financiers du premier trimestre 2015
•   24 avril 2015 : Assemblée Générale Annuelle

Pour plus d'information, allez sur notre page Résultats Financiers.