Choose Your Location
Corporate - Worldwide

Vous êtes ici

16/04/2014

Résultats du S1 2014 - Croissance organique stable malgré la situation défavorable dans la CEI


Points clés
•    Chiffre d'affaires net : 492,9 millions d’euros, ‐5,4% vs 2013, dont ‐0,2% de croissance organique.
•    Marge d'EBITDA ajusté : 7,3% des ventes soit ‐140 points vs 2013.
•    Important impact négatif des devises : ‐26,9 millions d’euros sur les ventes (dont ‐11,9 millions dans la CEI) et ‐12,4 millions sur l’EBITDA ajusté (dont ‐8,5 millions dans la CEI).
•    Dans la CEI, des hausses de prix ont déjà été mises en œuvre pour compenser les dévaluations des devises.
•    Croissance organique de 3,6% dans la zone EMEA.

 

Chiffres clés

(1) Croissance organique : à périmètre et à taux de change constants. (A noter : dans la CEI, les augmentations de prix destinés à compenser  les fluctuations des devises ne sont pas incluses dans la croissance organique. Celle‐ci reflète donc les effets volume et mix). Aucun changement de périmètre n’est à noter en T1 2014.
(2) EBITDA ajusté : les ajustements comprennent les dépenses liées aux restructurations, aux acquisitions et autres éléments non‐récurrents.  

 

Chiffre d'affaires net

Les ventes nettes ont atteint 492,9 millions d’euros, soit une baisse de 5,4% par rapport au T1 2013. Le premier trimestre est structurellement le plus faible de l'année pour le Groupe, en particulier dans le segment du Sport et dans la région de la CEI. Cette année, T1 a été marqué par des conditions économiques difficiles et des dévaluations monétaires fortes dans les pays de la CEI. Malgré ces circonstances défavorables, Tarkett a réussi à limiter la réduction organique du chiffre d'affaires à ‐0,2%.

EBITDA ajusté

Le Groupe a réalisé un EBITDA ajusté de 35,8 millions d’euros contre 45,1 millions d’euros au T1 2013. La marge d'EBITDA ajusté est en baisse de 140 points, à 7,3%. Ce recul s'explique principalement par 8,5 millions d’euros d’effet retard des augmentations de prix dans la CEI en partie compensés par la part des coûts en devises locales. En outre, l’évolution du dollar US et des autres devises a pénalisé l'EBITDA d’un montant supplémentaire de 3,9 millions d’euros. Les coûts d’achats et les plans de productivité sont conformes aux attentes. Dans la CEI, nos équipes ont pris des mesures supplémentaires de réduction des coûts.

Commentant ces résultats, le Président du Directoire Michel Giannuzzi a déclaré: « La performance de Tarkett au premier trimestre démontre la solidité de son modèle économique équilibré entre les zones géographiques et les marchés finaux. Dans les pays de la CEI, nos équipes ont également montré leur capacité à tirer parti de notre position de leader et à réagir rapidement à un environnement difficile ».

 

Ventes par segment

(1) Croissance organique : à périmètre et à taux de change constants. (A noter : dans la CEI, les augmentations de prix destinés à compenser  les fluctuations des devises ne sont pas incluses dans la croissance organique. Celle‐ci reflète donc les effets volume et mix). Aucun changement de périmètre n’est à noter en T1 2014.

Dans la région EMEA, Tarkett a affiché une performance positive en Scandinavie et en Europe centrale (Allemagne, Pologne). L’Europe du Sud montre des signes de reprise, alors que la demande en France reste faible. Nos collections modulaires continuent de stimuler la croissance des volumes, tandis que le déploiement de notre technologie sans phtalate sur l’ensemble de la gamme de produits a été très bien reçu par nos clients.

En Amérique du Nord, la demande résidentielle a été particulièrement faible, mais nos activités commerciales ont continué de très bien performer.

The CIS & Others segment is mostly affected by the situation in Ukraine, Russia, and Kazakhstan. Currencies dropped severely since Dec 31st:  the Ukrainian hryvnia devaluated by 26% (from 11 to 15), the Kazakh tenge by 16%. In Russia, the ruble lost 8% against the euro (from 45 to 49), after a 10% devaluation in 2013.  As Tarkett has done before, the Group quickly implemented price increases: in Ukraine and Kazakhstan price lists were modified effective mid-February. In Russia, prices were increased by 5% on April 1. Thanks to this swift reaction, the ‘’lag effect” on net sales (net impact of currency devaluations mitigated by price increases) was limited to €11.9m. Organic net sales evolution was -3.4%.

Le segment de la CEI & Autres est principalement affecté par la situation en Ukraine, en Russie et au Kazakhstan. Les devises ont chuté fortement depuis le 31 décembre : la hryvnia ukrainienne a été dépréciée de 26% (de 11 à 15), le tenge du Kazakhstan de 16%. En Russie, le rouble a perdu 8% face à l'euro (de 45 à 49), après une dévaluation de 10% en 2013. Comme Tarkett l’a fait dans le passé, le Groupe a rapidement mis en œuvre des augmentations de prix de vente : en Ukraine et au Kazakhstan les tarifs ont été modifiés en février. En Russie, les prix ont été augmentés de 5% le 1er Avril. Grâce à cette réaction rapide, l’effet   retard sur les ventes nettes (impact net de la dévaluation des devises atténué par les hausses de prix) a été limité à 11,9 millions d’euros. L’évolution organique des ventes nettes s’est élevée à ‐3,4%.

L'activité de la division Sport portant principalement sur des produits d’extérieur, le début d’année est structurellement une période de faibles volumes et représente rarement une bonne indication de la tendance pour l’année. De surcroît, les conditions météorologiques rencontrées en Amérique du Nord ont été exceptionnellement rudes cette année.

 

Perspective

Malgré un environnement économique incertain dans la CEI, Tarkett est bien positionné dans le monde pour poursuivre sa stratégie de croissance rentable. Certains des effets de change observés au 1er trimestre sont susceptibles de continuer à peser sur la rentabilité. Dans la CEI, nous sommes confiants dans notre capacité à compenser les dévaluations des devises par des augmentations de prix, mais nous restons prudents sur les perspectives économiques dans cette région.  

Comme annoncé le 22 Janvier, Tarkett a engagé des négociations avec les propriétaires de Gamrat, une société polonaise spécialisée dans les revêtements de sols à usage professionnel. Cette acquisition (chiffre d’affaires d’environ 20 millions d’euros en 2013) viendrait renforcer le leadership de Tarkett en Europe Centrale dans le marché des revêtements vinyles professionnels. La transaction devrait être finalisée au 2ème trimestre 2014.

 

Agenda financier

  • 13 mai 2014: Assemblée Générale Ordinaire
  • 31 juillet 2014: Résultats financiers semestriels
  • 20 octobre 2014: Résultats financiers du troisième trimestre
     

Pour en savoir plus : Résultats Financiers