Choose Your Location
Corporate - Worldwide

Vous êtes ici

23/10/2018

Résultats du 3ème trimestre 2018

Croissance organique dynamique
Marge d’EBITDA soutenue par les hausses de
prix de vente dans un contexte de forte inflation des coûts d’achat

Paris, le 23 octobre 2018

Points clés

  • Croissance organique(1) solide au T3 2018 (+3,4% vs. T3 2017), grâce à la très bonne dynamique du Sport (+11,8%)(1) et à la bonne performance de l’Amérique du Nord (+4,3%)(1)
  • Contribution croissante des hausses de prix de vente, couvrant en partie la hausse des prix des matières premières et du transport
  • EBITDA ajusté(2) de 98 M€ au T3 2018 et marge de 11,6 %
  • Finalisation de l’acquisition de Lexmark, l’un des leaders de la moquette pour l’hôtellerie en Amérique du Nord

 

(1) Croissance organique : à périmètre et à taux de change constants (à noter : dans la CEI, les augmentations de prix destinées à compenser les fluctuations des devises ne sont pas incluses dans la croissance organique. Celle-ci reflète donc uniquement les effets volume et prix). Voir la définition des indicateurs alternatifs de performance en fin de document.

(2) EBITDA ajusté : les ajustements portent notamment sur les dépenses liées aux restructurations, aux acquisitions et aux rémunérations en actions. Voir la définition des indicateurs alternatifs de performance en fin de document.

 

Les ventes de Tarkett continuent de progresser de manière dynamique et la croissance organique du troisième trimestre s’établit à +3,4% par rapport au T3 2017, et ce malgré une base de comparaison élevée (T3 2017 +6,1% par rapport au T3 2016). Les hausses de prix mises en place plus tôt dans l’année commencent à porter leurs fruits et contribuent pour +0,9% à la croissance des ventes. En Amérique du Nord, des hausses de prix complémentaires ont également été mises en place en Septembre.

Avec 11,8% de croissance organique, le segment Sport demeure particulièrement bien orienté sur le trimestre le plus important de l’année. Le segment Amérique du Nord a continué d’améliorer sa performance (+4,3% par rapport au T3 2017, après +3,7% au T2 2018) bénéficiant de volumes en croissance et de la montée en puissance des hausses de prix de vente. La croissance organique du segment EMEA est plus modérée (+0,9% par rapport au T3 2017) notamment compte tenu d’une activité en retrait en France et au Royaume-Uni. Le segment CEI, APAC et LATAM, en retrait de 4,8%, pâtit d’une demande incertaine en Russie. Par ailleurs, la zone Asie-Pacifique continue de croître et des hausses de prix importantes ont été mises en place en Amérique Latine.

La croissance des ventes en données publiées s’établit à +2,0% par rapport au T3 2017, compte tenu de variations de change négatives (-1,9%) principalement liées à la couronne suédoise et au réal brésilien. L’effet périmètre positif (+0,5%) provient principalement de l’acquisition des actifs de Grassman, un leader australien de la fabrication de pelouse synthétique avec un chiffre d’affaires de l’ordre de 10 M€ en 2017.

L’EBITDA ajusté du Groupe s’est élevé à 98 M€ au T3 2018. La marge d’EBITDA s’est établie à 11,6% contre 12,3 % au T3 2017. La rentabilité du Groupe est affectée par l’inflation très significative des matières premières et du transport (-13,4M€) et par les variations défavorables des taux de change  (-3,2 M€, principalement le dollar australien et le réal brésilien). Ces effets négatifs sont partiellement couverts par les hausses de prix de vente mises en œuvre principalement en Amérique du Nord et en EMEA, qui contribuent favorablement pour +7,1 M€. En outre, grâce aux actions déployées à la fin du second trimestre dans les pays de la CEI, l’impact net des devises et de l’évolution des prix de vente (« lag effect ») y est largement positif et s’établit à +3,5 M€.

Les gains de productivité nets n’ont atteint que 3 M€, notamment en raison de la contre-performance de deux sites de production en Amérique du Nord dans un contexte de volumes soutenus. Par ailleurs, les mesures de contrôle des coûts et de restructuration ciblée ont continué à générer des économies et ont permis de réduire l’impact des hausses de salaires habituelles.

L’acquisition de Lexmark, l’un des leaders de la moquette commerciale pour l’hôtellerie en Amérique du Nord (120M$ de chiffre d’affaires en 2017), a été finalisée fin septembre 2018. Cette société sera donc consolidée à partir du quatrième trimestre. Compte tenu de la qualité des performances de Lexmark, l'opération sera immédiatement relutive pour la marge d'EBITDA du Groupe, jusqu’à 50 points de base après synergies en année pleine.

Commentant ces résultats, Fabrice Barthélemy, Président du Directoire par intérim, a déclaré :

« La croissance de Tarkett au troisième trimestre est dynamique, notamment grâce à la performance du Sport et des dalles vinyle (LVT). Les augmentations de prix de vente mises en œuvre comme annoncé permettent de limiter l’impact majeur de l’inflation des matières premières et du transport. En Russie, l’activité est pénalisée par une demande plus hésitante mais la faiblesse du rouble a pu être intégralement compensée par les prix de vente.

Nous concentrons nos actions sur l’amélioration pérenne de la rentabilité par les augmentations de prix de vente, le redressement de la performance industrielle en Amérique du Nord, l’accélération des réductions de coût et la réalisation des synergies avec Lexmark.» 

Lire le communiqué de presse complet : FR - EN.