Choose Your Location
Corporate - Worldwide

Vous êtes ici

18/02/2016

Résultats annuels 2015

Croissance du chiffre d’affaires de 12,4% et de l’EBITDA ajusté de 3,7%
Résultat net en hausse de 36%

Performances record pour EMEA et Sport

Points clés :

Le chiffre d’affaires s’est établi à 2 715M€ pour l’année, en hausse de +12,4% vs. 2014, du fait principalement de l’apport des acquisitions, qui ont compté pour +9,0% (essentiellement Desso), et de taux de change hors CEI favorables (+7,2%), en partie compensés par un fort impact négatif des devises dans la CEI (net des hausses de prix de vente) de -83M€ (-3,4%). A données comparables (périmètre et taux de change constants) le chiffre d’affaires est quasiment stable (-0,3%).  Au deuxième semestre, les segments EMEA et Sport ont confirmé leur dynamisme, et l’Amérique du Nord se redresse, avec une croissance organique positive. A l’inverse, le ralentissement économique dans la CEI a fortement impacté les volumes et le mix produit, conduisant à une évolution organique négative de -13,1% pour le segment CEI, APAC & Amérique Latine.

L’EBITDA ajusté s’est élevé à 285M€ vs. 275M€ en 2014, soit +3,7%. La marge d’EBITDA ajusté a augmenté dans tous les segments, à l’exception de la CEI. Dans cette région, la marge a souffert de la baisse des volumes ainsi que de la faiblesse du rouble, mais reste supérieure à la moyenne du Groupe. Les excellentes performances des autres segments permettent de limiter la baisse de la marge du Groupe à -90 pts de base : la marge d’EBITDA ajusté a atteint des niveaux record pour EMEA et dans le Sport, et s’est améliorée de +120 pts de base en Amérique du Nord. Par ailleurs, les gains sur prix matières ont bénéficié à toutes les régions. La contribution de Desso a eu également un effet favorable sur la marge consolidée.

Le résultat net part du Groupe ressort à 83M€, soit 1,31€ par action, contre 61M€ en 2014 (0,96€ par action).

Commentant ces résultats, Michel Giannuzzi, Président du Directoire de Tarkett, a déclaré:

“Nous sommes fiers de présenter des résultats en hausse grâce à une meilleure profitabilité dans toutes les régions à l’exception de la CEI, affectée par un contexte macro-économique défavorable. Outre des performances record dans les segments EMEA et Sport, notre division nord-américaine a montré au deuxième semestre qu’elle est maintenant sur le chemin de la croissance profitable.

Ces résultats démontrent la force de notre modèle équilibré entre plusieurs catégories de produits et différents marchés et géographies. Notre croissance organique et les acquisitions réalisées au cours des deux dernières années ont permis un rééquilibrage géographique de la profitabilité du Groupe, 80% de l’EBITDA provenant désormais des régions EMEA et Amérique du Nord.”


Chiffres clés

(1) Croissance organique : à périmètre et à taux de change constants (A noter : dans la CEI, les augmentations de prix destinées à compenser les fluctuations des devises ne sont pas incluses dans la croissance organique. Celle-ci reflète donc uniquement les effets volume et mix).  En incluant les hausses de prix dans la CEI la croissance organique ressort à +0,9%).

(2) EBITDA ajusté : les ajustements comprennent les dépenses liées aux restructurations, aux acquisitions et certains autres éléments non-récurrents.

(3) Cash-flow opérationnel après déduction des dépenses d’investissements courants.

(4) 2014 : Proforma Desso.

 

Chiffre d'affaires par segment

EBIDTA ajusté par segment(2)

(1) Croissance organique : à périmètre et à taux de change constants (A noter : dans la CEI, les augmentations de prix destinées à compenser les fluctuations des devises ne sont pas incluses dans la croissance organique. Celle-ci reflète donc uniquement les effets volume et mix).  

(2) EBITDA ajusté : les ajustements comprennent les dépenses liées aux restructurations, aux acquisitions et certains autres éléments non-récurrents.

 

Commentaires par segment

Europe, Moyen Orient, Afrique (EMEA)

La croissance organique des ventes d’EMEA a atteint le niveau record de +6,7% en 2015. La plupart des pays ont contribué à cette excellente performance, en particulier les pays nordiques, l’Allemagne et l’Europe centrale. L’Espagne et l’Italie ont aussi fortement progressé. La France est restée en recul, pénalisée par des marchés de la construction et de la rénovation encore difficiles. L’ajout de Desso a poussé le taux de croissance des ventes reportées à 34,7%.

La marge d’EBITDA ajusté a aussi atteint un nouveau record, à 15,0% contre 11,3% en 2014. Le levier opérationnel, les plans de productivité, les gains sur prix matières ainsi que les bénéfices tirés de la restructuration du secteur Bois menée l’année précédente, sont les principaux facteurs de cette performance.

La catégorie des dalles vinyle haut de gamme (LVT) a été la famille de produits la plus porteuse dans l’ensemble de la zone. Pour satisfaire cette demande croissante, le Groupe va augmenter ses capacités de production avec l’installation d’une nouvelle ligne en Pologne, qui sera opérationnelle au S2 2016.  

L’intégration de Desso dans la structure et au sein des équipes de la Division a été finalisée, à l’issue d’une transition efficace et rapide. Cette activité a réalisé une excellente performance et a pleinement tiré parti de taux de change et de prix matières favorables.

 

Amérique du Nord

Après un premier semestre en recul, le segment Amérique du Nord a enregistré une croissance organique positive de +1,4% au S2, grâce en particulier aux dalles moquette et à la LVT. La production de dalles VCT sur la nouvelle ligne a maintenant été normalisée, mais les volumes de ventes perdus lors de la phase de démarrage restent à reconquérir.

La marge d’EBITDA ajusté est bien orientée, montrant une progression de 9,7% à 10,9% d’une année sur l’autre et surtout de 8,8% à 12,7% au deuxième semestre, grâce à une plus grande efficacité opérationnelle, à un meilleur mix produit et à des prix matières favorables.

La nouvelle équipe de direction est maintenant bien établie et a pour objectif principal de regagner des parts de marché et d’améliorer la profitabilité du segment.

 

CEI, APAC & Amérique Latine

Les ventes ont reculé de -13,1% en organique, ce qui reflète seulement les volumes et le mix. Les conditions de marché en Russie sont restées défavorables toute l’année : le pouvoir d’achat des consommateurs s’est contracté, les hausses de salaires ne suivant pas l’inflation. La forte volatilité et la faiblesse du rouble ont impacté les ventes reportées de -83M€, dont -43M€ pour le seul troisième trimestre, alors que les hausses de prix mises en place en septembre n’ont que partiellement compensé la dévaluation du rouble dans la période des mois de vente les plus forts. Une hausse de prix supplémentaire a été appliquée en décembre (+6%) et une nouvelle hausse de 10% en moyenne est prévue pour le mois de mars 2016.

Dans la zone Asie-Pacifique, l’Australie a connu une très bonne année. Nos ventes ont continué de progresser en Chine, où nous menons une stratégie de ‘’niches’’ soutenue par de la production locale de moquette et plus récemment de sols vinyles. L’Amérique Latine a également délivré une croissance organique positive, même au Brésil, où la situation économique s’est encore dégradée.

La marge d’EBITDA ajusté du segment a baissé de 18,9% à 11,4%. Ce recul résulte pour l’essentiel de la baisse des volumes, d’un moins bon mix produit dans la CEI, et du fort impact de la dépréciation du rouble, qui a pesé à lui seul pour -49M€.

 

Sport

L’activité Sport a réalisé à nouveau une performance remarquable, en dégageant une croissance organique de +17,2%. Toutes les lignes de produits ont très bien évolué. Les ventes de gazon artificiel aux Etats-Unis ont profité notamment du succès de notre offre clé en mains et d’innovations très appréciées des clients. Desso Sports a été intégré à la Division Sport, apportant en particulier sa technologie de gazon hybride (GrassMaster). Cette solution a notamment été choisie pour équiper le Stade de France à Paris où se jouent le tournoi des Six Nations de rugby et l’EURO 2016 de football.

La marge d’EBITDA ajusté s’est une nouvelle fois améliorée, à 9,4% contre 8,8% en 2014. Le progrès est d’autant plus net qu’en 2014 la marge avait bénéficié d’un impact positif lié à la résolution de certains litiges.

 

Résultat net part du Groupe : augmentation de 36% à 83M€

Les frais centraux non alloués aux segments ont augmenté de 6M€, en raison principalement d’une plus grande centralisation des équipes et des projets informatiques.

Les ajustements à l’EBIT sont passés de -€39m en 2014 à +€3m en 2015. Le principal écart provient de la plus-value avant impôts de 28M€ réalisée sur la vente du terrain de Houston. Les frais de restructuration ont été beaucoup moins importants qu’en 2014, notre dispositif industriel ayant été fortement optimisé au cours des deux années précédentes.

Les frais financiers sont restés stables par rapport à 2014 malgré une hausse de la dette moyenne suite à l’acquisition de Desso. Le taux effectif d’impôt est ressorti à 36,9% contre 39,2% en 2014.

 

Une structure de bilan solide

Tarkett a une nouvelle fois généré un très fort cash-flow opérationnel net de 192M€, en hausse par rapport aux 172M€ de l’an dernier. Le cash-flow libre, disponible pour les dividendes et les acquisitions, a atteint 173M€.

L’endettement net a diminué à 482M€, ramenant le ratio de levier à 1,7x EBITDA ajusté 2015 vs 2,0x en décembre 2014 (proforma Desso). La liquidité et la maturité des lignes de crédit ont été fortement améliorées par la mise en place du nouveau crédit syndiqué renouvelable de 650M€ à cinq ans, signé en juin 2015.

Le Directoire proposera à l’Assemblée Générale des actionnaires du 26 avril 2016 le versement d’un dividende  de 0,52€ par action, ce qui correspond à 40% du résultat net part du Groupe. Cette proposition est conforme aux objectifs à moyen terme du Groupe.

 

Perspectives 

Les régions Amérique du Nord et EMEA, qui représentent maintenant 80% de l’activité et de l’EBITDA du Groupe, devraient continuer à bénéficier du développement des produits modulaires à la fois moquette et vinyle, de même que de la demande soutenue en surfaces sportives. Dans le même temps, les coûts d’achat des matières dérivées du pétrole devraient être favorables et atténuer les effets de la récession dans la CEI, où nous continuerons à gérer activement les prix de vente et les coûts.

L’amélioration rapide du levier financier réalisée depuis l’acquisition de Desso nous permettra de continuer à  jouer un rôle actif dans la consolidation du secteur.

Les comptes consolidés audités pour l’année 2015 et la présentation des résultats de l’année 2015 sont accessibles sur le site web de Tarkett. La conférence analystes aura lieu le vendredi 19 février 2016 à 10h30, heure de Paris et un service de webcast audio (en live puis en différé en anglais) sera également disponible sur le site www.tarkett.com.

Calendrier financier - les publications ont lieu après bourse

  • 21 avril 2016 : résultats financiers du premier trimestre

  • 26 avril 2016 : Assemblée Générale Annuelle

  • 28 juillet 2016 : résultats financiers semestriels

  • 26 octobre 2016 : résultats financiers du troisième trimestre