Choose Your Location
Corporate - Worldwide

Vous êtes ici

21/02/2013

Résultats annuels 2012 : croissance du chiffre d’affaires et fort redressement des marges

Chiffre d’affaires : 2,3 milliards d’euros +11% EBITDA* : 260 millions d’euros +36% Résultat net : 85 millions d'euros

L'acquisition de Tandus, spécialiste des surfaces textiles aux Etats-Unis, finalisée en septembre 2012, constitue l'un des faits majeurs de son actualité 2012.

« L’acquisition de Tandus renforce notre position de leader mondial des revêtements de sol, en élargissant notre offre de solutions intégrées au marché des dalles textiles en Amérique du Nord. Ce mouvement stratégique nous permet également d'équilibrer l'origine géographique de nos ventes pour bénéficier de la reprise de la croissance américaine » explique Michel Giannuzzi, Président du Directoire de Tarkett. 

Avec Tandus, le Groupe franchit une étape importante de son développement en Amérique du Nord, en doublant son activité dans les segments professionnels et en y réalisant un chiffre d’affaires total de 1 milliard de dollars (incluant les activités de surfaces sportives). Désormais, Tarkett dispose d'une présence géographique très équilibrée entre les pays émergents (36 % de son chiffre d’affaires**), l’Amérique du Nord (33 %) et l’Union Européenne et les autres pays de l'OCDE (31 %). 

 

Ces résultats traduisent plusieurs faits marquants : 

1) Progression de 11 % du chiffre d’affaires 

Tarkett enregistre une hausse significative de son chiffre d'affaires, qui passe de 2,1 milliards en 2011 à 2,3 milliards d'euros en 2012, soutenu par la croissance organique (4,6 %), les acquisitions (3,6 %) et l'effet favorable des taux de change (2,8 %). 

La croissance organique a été principalement portée par le dynamisme des pays émergents (+12 %), en particulier en Europe de l’Est, Amérique du Sud et Asie. Tarkett a notamment doublé son chiffre d'affaires en Chine. Les ventes en Amérique du Nord ont progressé de 5 %, en partie grâce à l’amorce de la reprise économique aux Etats-Unis. 

Dans un environnement économique variable, l’Europe accuse une légère baisse de 1 %. La bonne performance enregistrée en Allemagne et au Royaume-Uni a permis de compenser la baisse d’activité en France et dans les pays d’Europe du Sud. 

Les activités surfaces sportives (terrains en gazon synthétique et pistes d’athlétisme) ont augmenté de 9 %, bénéficiant d'une reprise très nette en Amérique du Nord, tandis que les marchés européens restaient fortement déprimés, notamment l'Espagne. 

 

2) Un fort redressement des marges

L’EBITDA, avant éléments exceptionnels, augmente de 36 %, à 260 millions d’euros. La marge d’EBITDA progresse de deux points et représente 11,2 % du chiffre d’affaires. La stabilité du prix des matières premières et les efforts de productivité réalisés dans ses usines ont été les premiers facteurs du redressement des marges, complétés par le redressement de la division Tarkett Sports et la contribution de Tandus.

Le résultat net s'établit à 85 millions d’euros (3,7 % du chiffre d'affaires).

 

3) Une structure financière solide 

Le cash-flow opérationnel s’élève à 223 millions d’euros. Sa progression s’explique par une amélioration significative du besoin en fonds de roulement, en particulier grâce à la réduction des délais moyens de règlement des clients en Europe de l’Est et à une bonne maîtrise des stocks. Dans le même temps, le Groupe a poursuivi un important programme d’investissements, à hauteur de 84 millions d'euros. Ces derniers ont porté sur des projets industriels significatifs tels que la mise en œuvre d’une nouvelle ligne de production en Russie et l’augmentation des capacités de production de sols modulaires. Par ailleurs, le Groupe poursuit le déploiement de SAP dans l’ensemble de ses activités. 

L'endettement net du groupe, qui s'élève à 452 millions d'euros à fin 2012, représente 1,7x EBITDA 2012, un ratio identique à celui de fin 2011. Tarkett n’a pas versé de dividende à ses actionnaires en 2012, ceux-ci ayant préféré consacrer les ressources à l’acquisition de Tandus. 

« Nous abordons 2013 avec prudence en Europe, mais également avec confiance dans notre capacité à générer de la croissance dans les pays émergents et en Amérique du Nord. Notre faible endettement nous permettra en outre de poursuivre notre politique d'acquisitions ciblées. » conclut Michel Giannuzzi. 

Chiffres clés

 
* EBITDA avant éléments exceptionnels
** Chiffre d'affaires pro-forma incluant l'acquisition de Tandus